20% des français victimes de dépression chaque année

Selon les dernières estimations, 20 % de la population française aurait ou est actuellement en train de faire une dépression. Un nombre élevé qui montre que plus que personne n’est épargné et que la dépression peut atteindre tous les milieux sociaux, tous les âges et toutes les zones géographiques.

Qu’est-ce que la dépression ?

Il faut savoir avant tout que la dépression est une vraie maladie et donc qu'elle nécessite un suivi médical. Une cause externe va déclencher une perturbation des hormones, comme une mauvaise santé financière, un sentiment de culpabilité, le baby blues, la morosité ambiante liée à la crise sanitaire, la solitude, bref un événement qui vous amène à broyer du noir. En général, c'est une succession de déconvenues qui vous feront basculer dans la maladie, mais des événements plus anodins peuvent également provoquer des dépressions comme le changement de saisons et le passage à l'hiver. Autrement dit il n’y a pas de facteur unique.

Il semble également que la dépression pourrait être favorisée par des prédispositions génétiques. Si l'un de vos parents en a été victime, vous avez plus de chances de faire une dépression au cours de votre vie.

20% des français victimes de dépression chaque année

Les symptômes de la dépression s’installent petit à petit. On considère comme dépressive une personne triste qui ne croit plus en l’avenir pendant une période d'au moins deux semaines, et qui perdu le goût d'accomplir les activités qu’elle faisait quotidiennement. Au dessous de cette durée, on estimera qu’il ne s’agit que d’une déprime passagère.

Les dépressifs ne ressentent généralement plus l’envie de manger, de se laver ou de faire le ménage, mais d'autres symptômes peuvent se manifester comme :

  • des pensées suicidaires
  • des prises ou des pertes de poids importantes en peu de temps
  • le fait d'être constamment épuisé
  • avoir du mal à se concentrer sur une seule activité
  • ne plus avoir envie de faire des projets d’avenir
  • ou encore de se sentir inférieur aux autres

Si la durée d’une dépression peut varier de quelques semaines à plusieurs années, avec un suivi médical adapté il est généralement possible d'en sortir en environ 6 mois.

Pour quelles raisons les français sont-ils de plus en plus dépressifs ?

Selon l’OMS, les Français sont les « champions » du monde de la dépression. En effet, 20 % affirment avoir connu au moins un épisode dépressif au cours de leur vie.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer les types de dépression à chaque age.

Les adolescents sont souvent touchés par de gros changements hormonaux. Ils apprennent petit à petit à quitter l’enfance et leurs parents pour rejoindre le monde des adultes et des responsabilités. De plus, le jugement physique est omniprésent à cette période et la peur de l’avenir et des mauvaises notes peuvent tourner à l'obsession. Les premiers amours et premières ruptures peuvent également être destructeurs.

A l’âge adulte, les premiers ennuis financiers et au travail arrivent. Dans un monde où il est important d’être à l’aise financièrement pour mettre à l’abri sa famille, échouer est perçu comme un véritable échec. Les divorces qui touchent désormais 45 % des français sont aussi une source de dépression et de dislocation de familles avec des jeunes enfants, et surtout un constat d'échec grave.

Les jeunes mamans sont aussi touchées. Pendant la grossesse, une multitude d’hormones rendent les femmes heureuses, mais une fois l’accouchement passé, elles redescendent brutalement. Par la suite la mère dort peu et réalise souvent que s'occuper d'un nourrisson n'est pas tout rose. Face à la culpabilité d’être une « mauvaise mère », le « baby blues » peut survenir et se transformer en réelle dépression en l’absence de suivi médical. Dans un pays où nous enregistrons le plus fort taux de natalité des pays développés, l’explication est toute trouvée.

La France un pays plein de négativité ?

La France est un pays magnifique avec des villes et des paysages superbes, une gastronomie que nous envient nos voisins et une culture foisonnante.

Pour autant, il y règne une morosité ambiante depuis des décennies. Le spectre du chômage et des retraites qui ne pourront pas être payées pèse sur nos épaules depuis les années 80.

Une grande partie des informations diffusées dans les journaux quotidiens nationaux, que ce soit à la TV à la radio ou dans la presse papier sont anxiogènes, et ce phénomène est encore amplifié aujourd'hui par les réseaux sociaux.

Alors forcément quand on y ajoute les gilets jaunes, le coronavirus, la crise économique mondiale, les masques, le télétravail et l'isolement, et qu'on ferme les lieux de loisirs, il n'y a rien d'étonnant à ce que le nombre de dépressions augmente en flèche…