Comprendre ce qu'est le glaucome

Maladie de l’adulte, le glaucome n’est pas rare. Bien qu’il soit plus fréquent chez les personnes âgées, il peut toucher toutes les tranches de la population. Mais qu’est-ce que c’est exactement?

Qu’est-ce que le glaucome ?

Comprendre ce qu'est le glaucome

La définition du glaucome est assez complexe. Il s’agit d’une maladie des yeux, et plus particulièrement du nerf optique. Sa principale caractéristique est qu’elle est dégénérative. Cela signifie que le patient atteint d’un glaucome perd progressivement la vue. La diminution de la vision se fait généralement des bords de l’œil vers son centre. Il n’est pas rare qu’elle touche les deux yeux à la fois.
Le glaucome peut être de plusieurs formes mais les 2 plus connues sont le glaucome à angle ouvert et le glaucome à angle fermé. Ces deux dénominations scientifiques correspondent en fait à la version lente à la version aiguë de la maladie. C’est le médecin qui déterminera la forme dont souffre le patient.

Pourquoi apparaît-il?

Les causes de cette affection sont diverses mais contribuent toujours à une usure du nerf optique. Elle est incommodante mais pas mortelle. Sans soins, elle peut cependant conduire à la cécité du patient. Il devient, en d’autres termes, aveugle. Il est donc capital d’identifier cette anomalie le plus tôt possible. Il faut pour cela être attentif aux symptomes.

Quels sont les symptomes?

En cas de glaucome les symptômes sont les suivants :

  • une mauvaise vue périphérique
  • des maux de têtes
  • des douleurs oculaires
  • une forte cécité
  • l’impression de voir flou
  • des yeux rougis
  • la nausée
  • la vue de halos de couleurs autour des objets lumineux.

Il n’est pas nécessaire de cumuler tous les symptômes pour établir un diagnostic. La présence de certains des indices ci-dessus doit alerter le patient et le pousser à consulter son médecin.

Quel traitement pour le glaucome?

Une fois la maladie identifiée, il est indispensable de la traiter au plus vite.
Il existe plusieurs procédures à cet effet. Elles visent à réduire la pression exercée sur le nerf optique.
Le traitement le plus répandu est celui par « collyre » : des gouttes ophtalmologiques suffisent, dans ce cas, à réduire la pression.
Dans les cas les plus complexes, le médecin peut cependant envisager une opération au laser ou un acte chirurgical. Ceux-ci seront éventuellement suivis d’un traitement par collyre.
De son côté, le patient peut accélérer la guérison en maintenant une bonne hygiène de vie. L’activité physique régulière est en effet un facteur de bonne circulation sanguine. Le tabac, à l’inverse, est déconseillé.